Dégustations, Pu'erh sheng

Jingmai Shengtai Maocha 2018 de Farmer Leaf

Il est très difficile pour un amateur de thé de résister à l’appel d’un thé nouveau à la fin de l’hiver! Je n’ai donc pas hésité longtemps à commander ce thé. J’écris ce compte-rendu exalté par une bouffée de printemps et encore un peu tea-drunk. Tout ce qui suit est donc à prendre avec précaution.


• 5,5 g de feuilles dans 85ml
• eau filtrée bouillante
• gaiwan préchauffé
• rinçage flash
• temps d’infusion : 15s ; 25s ; 45s

L’arôme qui sort du gaiwan après le rinçage fait vraiment plaisir! Les feuilles exhalent une belle fraîcheur printanière. En bouche, c’est très proche d’un thé vert chinois frais, mais avec un « fond arômatique » moins délicat et plus typique du pu’erh. On sent que le thé est jeune, car il est encore un peu foufou avec des arômes très différents les uns des autres et très évanescents. Dès la deuxième infusion, il y a une forte présence de tannins soyeux qui recouvrent l’intérieur de la bouche. Cette sensation s’accentue encore à la troisième infusion qui est plus posée avec une prééminence des sensations en bouche sur les arômes.
Ce thé est très plaisant grâce à sa belle fraîcheur printanière. Il n’est pas d’une complexité folle, mais il laisse une agréable sensation en bouche. Je pense qu’il sera très bon dans les semaines et mois qui vont venir !


+ belle fraîcheur printanière
+ magnifiques feuilles
+ sensations en bouche
– pas très complexe, ni posé

Il faut se rappeler qu’il est inhabituel de cueillir, vendre et déguster un pu’erh si jeune. Normalement, il faudrait attendre quelques semaines que les feuilles se posent et développent leurs arômes. Le « résultat » de cette dégustation n’est donc pas spécialement représentatif des thés de Farmer Leaf à venir cette année, ni de ce que ce thé lui-même deviendra dans quelques mois.

Le goût du Soleil:
Dans sa vidéo, William mentionne que ce thé est encore marqué par un goût résultant du séchage des feuilles de thé au Soleil. Les Chinois parlent de Taiyang xiang, littéralement le « goût du Soleil ». Cette caractéristique – qui est considérée comme un défaut – est censée disparaître des thés après quelques semaines.
Il me semble avoir repéré de quoi il s’agit. Plutôt qu’un arôme précis, j’ai senti une sorte de sur-goût assez minéral ou métallique, qui venait atténuer les arômes du thé. Bien-sûr, je ne peux pas affirmer qu’il s’agit du Taiyang xiang, car je n’ai que cette unique expérience et donc aucun autre point de comparaison.

Liens :
Ce thé sur la chaine youtube de Farmer Leaf

  1. Joli compte-rendu Xavier !
    Très belle mise en page, claire, et comme ce thé pleine de fraicheur !

    • xavier

      Merci pour ton feedback, Lionel. C’est encourageant.
      Et sache que ton commentaire est le premier sur Post Tenebras Tea :-_-:

Laissez un commentaire à Annuler la réponse